Archives du mot-clé trisquel

Installer la toute dernière version d’IceWeasel (Firefox) dans Debian

Si vous utilisez la dernière version de Debian (« Wheezy » ou Debian 7 au moment d’écrire ces lignes), vous avez remarqué que la version de navigateur web proposée n’est pas Firefox, et n’est pas la plus récente. Pourquoi? Comment y rémédier?

Attention: les modifications et manipulations ici proposées pourraient rendre votre système moins stable, par leur écart d’une installation standard de Debian

IceweaselL’équipe Debian Mozilla maintient une ressource web où vous pouvez vous procurer les dernières versions d’Iceweasel qui arriveront éventuellement dans Debian GNU/Linux.
Habituellement les versions abouties atteignent Debian unstable puis continuent leur diffusion vers stable, tandis que les versions beta sont diffusées dans experimental. La plupart des versions alpha se trouvent dans le dépôt mozilla.debian.net.

Debian-Iceweasel 17 ESR

Le dépôt mozilla.debian.net propose des paquets signés, il faut donc d’abord ajouter et valider le trousseau de clés numériques correspondant.

    1. Ouvrez une fenêtre de terminal administrateur
    2. Installez le paquet pkg-mozilla-archive-keyring:
      # apt-get install pkg-mozilla-archive-keyring
    3. Ajoutez les clés à votre configuration:
      # gpg --check-sigs --fingerprint --keyring /etc/apt/trusted.gpg.d/pkg-mozilla-archive-keyring.gpg --keyring /usr/share/keyrings/debian-keyring.gpg pkg-mozilla-maintainers
      pub 4096R/06C4AE2A 2010-11-20 [expire : 2019-11-13]
      Empreinte de la clef = 85F0 6FBC 75E0 67C3 F305 C3C9 85A3 D265 06C4 AE2A
      uid Debian Mozilla team APT archive <pkg-mozilla-maintainers@lists.alioth.debian.org>
      sig!3 06C4AE2A 2012-11-14 Debian Mozilla team APT archive <pkg-mozilla-maintainers@lists.alioth.debian.org>
      2 signatures non vérifiées à cause de clefs manquantes
    4. Ajoutez le dépôt mozilla.debian.net à votre configuration:
      # echo "deb http://mozilla.debian.net/ wheezy-backports iceweasel-release" > /etc/apt/sources.list.d/mozilla-debian.list
    5. Demandez la mise-à-jour des informations sur les dépôts:
      # apt-get update
      Parmi les résultats de cette commande vous devriez voir:
      Réception de : 3 http://mozilla.debian.net wheezy-backports/iceweasel-release amd64 Packages [19,0 kB]
    6. Installez Iceweasel à partir du dépôt mozilla.debian.net:
      # apt-get install -t wheezy-backports iceweasel iceweasel-l10n-fr

Dans cet exemple j’ai inclus le paquet correspondant à une version francisée de Debian GNU/Linux. N’oubliez de spécifier aussi les extensions qui vous intéressent! Il est possible de consulter la liste complète des paquets disponibles:

Qu’est-ce qu’IceWeasel?

Iceweasel est un fork de Mozilla Firefox avec les objectifs suivants:

      • rendre disponibles des correctifs de sécurité dans Debian stable
      • exclure des éléments graphiques ayant la marque déposée Mozilla

Sauf la signature graphique de Firefox, Iceweasel est pratiquement identique en tout point à Mozilla Firefox.

Mozilla Firefox 23

Le nouveau logo de Firefox depuis la version 23. Voyez-vous les différences?

Pourquoi avoir changé le nom de Firefox dans Debian GNU/Linux? Les applications de Mozilla ont été renommées suite à un conflit ayant eu lieu en 2006 entre le projet Debian et la Mozilla Corporation. Plus précisément, il s’agît de la solution trouvée à une incompatibilité entre les principes du logiciel libre selon Debian et la politique d’utilisation de marque de commerce de Mozilla.

D’autres distributions GNU/Linux dérivées de Debian comme Trisquel ont aussi changé le nom de Firefox. Dans le cas de Trisquel, le navigateur web est appelé ABrowser et a aussi été modifié pour ne proposer que des extensions sous licence libre, contrairement au site d’extensions officielles de Mozilla qui propose aussi des extensions propriétaires.

Pourquoi Iceweasel 17 dans Debian 7?

Dans Debian 7 la version d’Iceweasel proposée est la version équivalente à la dernière version de Firefox Extended Support Release (ESR):

Mozilla offre une version à soutien prolongé (Extended Support Release, ESR en anglais) basée sur une version officielle de Firefox pour ordinateurs de bureau pour une utilisation par des organisations comme les écoles, les universités, les entreprises et d’autres qui ont besoin d’un support prolongé pour les déploiements de masse.

Lors de la sortie de Debian 7 cette version était donc Iceweasel 17.0.8 ESR.

Malgré ce numéro de version, Iceweasel inclût les derniers correctifs de sécurité rétroportés. Une version publiée (« release ») doit changer le moins possible ; ainsi les correctifs de sécurité ne seront pas la cause de problèmes annexes.

Selon le cycle de vie proposé par Mozilla, les versions dites ESR sont maintenues pour environ un an, et la version 24.0 ESR devrait voir le jour d’ici la fin septembre 2013:

Les versions ESR ont des mises à jour ponctuelles contenant les mises à jour de sécurité qui coïncident avec les versions régulières de Firefox. Les versions ESR auront également deux cycles (12 semaines) de chevauchement entre le moment d’une nouvelle version et la fin de vie de la version précédente pour faciliter les essais et la certification avant le déploiement d’une nouvelle version.

Debian-Iceweasel 23

C’est donc par souci de stabilité et de sécurité qu’Iceweasel 17 ESR se retrouve dans Debian 7.

Pourquoi passer à une version plus récente d’Iceweasel?

Il y a différentes raisons pour lesquelles on voudrait utiliser une version plus récente de Firefox, incluant toutes les fonctionnalités offertes par celle-ci.

J’en ai relevé quelques unes parmi celles que j’ai remarquées dans les notes de version de Firefox:
WebRTC (Web Real-Time Communication, littéralement communication web en temps réel)

    • Firefox 18
      • Amélioration de performances
      • Implémentation de WebRTC, un canevas logiciel permettant une communication en temps réel (voix/vidéo sur IP, partage de fichiers via P2P, etc.)
      • Désactivation des contenus non sécurisés au sein d’une page web passant par HTTPS
    • Firefox 19
      • lecteur de PDF intégré dans le navigateur
      • amélioration de la vitesse de démarrage ressentie
    • Firefox 20
      • amélioration des balises <audio> et <video>
      • message d’alerte, demandant si un site web peut utiliser le microphone et la caméra de l’ordinateur (en lien avec WebRTC)
      • navigation privée pouvant être faite par fenêtre, c’est-à-dire isolée d’une autre fenêtre du navigateur
      • refonte du gestionnaire de téléchargement
      • amélioration des tâches courantes du navigateur (chargement des pages, extinction, téléchargement)
      • suspension d’un plugin si celui-ci met trop de temps à se charger
  1. Firefox 21
    • première intégration du Bilan de Santé de Firefox
    • Possibilité de restaurer les vignettes retirées de la page de démarrage
  2. Firefox 22
    • Activation par défaut de WebRTC (auparavant présent mais désactivé)
    • Amélioration des performances
    • inspecteur de polices de caractères
  3. Firefox 23
    • Retrait de l’élément <blink> (Oui!)
    • Nouvelle gestion du moteur de recherche par défaut
    • Blocage des contenus non chiffrés au sein d’une page HTTPS
    • « Charger les images automatiquement », « Activer JavaScript », et « Toujours voir la barre d’onglets » sont retirés des préférences
Bitcoin logo

Pas de contributions.
Donnez l'exemple!

Faites un don / Make a donation

Si vous appréciez cet article ou fichier, encouragez-moi en faisant un don. Si vous voulez faire un don en Bitcoin (c'est quoi?), utilisez le code QR à gauche avec votre téléphone intelligent ou l'adresse suivante:
1NCw1seugSmhJ3aTdgBVadiCQysnAzDpnH

 

Trisquel 5.5 is here – loaded with Freedom and that « classic » feeling

Trisquel GNU/Linux is a Linux distribution using a free version of the Linux kernel as distributed by the Linux-libre project. The main goals of the project are the production of a fully free software (free as in free speech) system that must be easy to use, complete, and with good language support. (from Wikipedia).

Trisquel 5.5 is an Ubuntu derivative based on Ubuntu 11.10 and was released on Monday. I discovered Trisquel through the Free Software Foundation, which distributes it on a nice wallet-USB key to all new members. Trisquel 6.0 will be based on Ubuntu 12.04 LTS.

I started using it as my main OS at home last year (with version 5.0) when the numerous changes brought with Unity, problems with accessibility and increasing UI regressions prompted me to explore other options. As I’ve been choosing my new hardware and peripherals to be supported with free software, there wasn’t any transition or adjustments needed. Even some PPAs I used (notably, LibreOffice) are fully compatible. To my surprise, several fellow Ubuntu users also already knew about it and have been experimenting with it. So if you’re in a similar situation, I’d encourage you to download and try Trisquel some time.

With Ubuntu 12.04 LTS there has been some improvement to get a good fallback mode but I rely on too many things that used to be there and « just work » like multi-monitor support, applets, directory encryption at user creation, etc. and I kept removing non-free features I don’t use like Ubuntu One. I’ve found it’s actually less effort than I thought to push the IT freedom mindset a bit further, use a derivative that chooses a conservative path (even remaining ~6 months behind current Ubuntu releases) and I am learning a lot from Trisquel’s helpful community – particularly hardware! That’s in no small part thanks to Christopher Waid from ThinkPenguin.

Even being a commercial support services customer at Canonical during the last year wasn’t enough to work around some issues. It’s still a great way to bring attention to important issues when you know how to report bugs and can follow-up tightly on such reports. My current job doesn’t leave much time for experimentation and bug-reporting, but I still used 12.04 LTS both at home and at work as my main environments during alpha an beta. Although there are good intentions to help the « old timers », I can’t be always afford such experimentation, and exploring ways to get closer the « 100% free software » experience also means taking the challenge of exploring other options.

Bitcoin logo

Pas de contributions.
Donnez l'exemple!

Faites un don / Make a donation

Si vous appréciez cet article ou fichier, encouragez-moi en faisant un don. Si vous voulez faire un don en Bitcoin (c'est quoi?), utilisez le code QR à gauche avec votre téléphone intelligent ou l'adresse suivante:
1H4TEb4vDhuncYrFcY4Qk8rjmCAsksUQfQ

 

LibreOffice est ici: êtes-vous prêts ? Getting ready for LibreOffice

(English version follows)

LibreOffice 3.3 (release candidate 2) est disponible, grâce aux contributeurs de la Document Foundation. Comme vous l’avez probablement déjà constaté, LibreOffice sera la suite bureautique par défaut dans la prochaine version d’Ubuntu (11.04), du moins c’est le but pour Natty alpha 3 tel qu’indiqué sur le bogue #651124 [needs-packaging] LibreOffice Productivity Suite. Abonnez-vous si vous voulez suivre le progrès des package pour Ubuntu. Alors, pendant les vacances ou en attendant la nouvelle année, pourquoi ne pas augmenter votre bon karma en participant à ce projet ? :)

On peut parier que LibreOffice remplacera donc OpenOffice.org non seulement dans Ubuntu mais aussi dans la multitude de distributions dérivées mais aussi dans Debian, d’ailleurs on l’y retrouve déjà. Parmi mes lectures à ce sujet, Steven J. Vaughan-Nichols résume la petite histoire dans une série d’articles sur son blog, Ralph Janke donne les détails techniques et logistiques du projet sur son blog.

LibreOffice et la Document Foundation progressent rapidement, et on retrouve déjà des versions de leur site en danois, allemand, espagnol, français, galicien, néerlandais et russe en plus d’une centaine de language packs pour l’application elle-même!

Essayer LibreOffice sous GNU/Linux, Mac OSX ou Windows

Pour l’instant il n’y a pas de dépôt officiel ou de PPA pour installer LibreOffice pour Ubuntu ni pour Trisquel. Les installateurs Mac OSX et Windows fonctionnent bien, et je les ai trouvé très utiles pour remplacer rapidement des installations OpenOffice.org existantes. Vous pouvez consulter des instructions d’installation détaillés sur leur site mais j’ai préféré résumer mon expérience Ubuntu et Trisquel ici:

  1. Si vous désirez supprimer complètement OpenOffice.org, utilisez cette commande:
    sudo apt-get remove openoffice.org*
  2. Si vous avez déjà une version antérieure de LibreOffice, il faudra la désinstaller. Consultez les instructions pour GNU/Linux (traduction en cours).
  3. Dirigez-vous à http://www.libreoffice.org/download/
  4. Assurez-vous d’avoir le bon choix de système d’exploitation
  5. Choisissez votre langue (!) Si vous voulez installer d’autres langues, il faudra les choisir et télécharger les fichiers un par un.
  6. Une fois que vous aurez les fichiers, dans le cas qui nous intéresse ici (GNU/Linux, paquets deb pour distributions Debian), ouvrez une fenêtre de terminal et éxécuter ces commandes:
    tar -xzvf LibO_3.3.0rc2_Linux_x86_install-deb_en-US.tar.gz
    tar -xzvf LibO_3.3.0rc2_Linux_x86_langpack-deb_fr.tar.gz
    sudo dpkg -R -i .

Attention, le point « . » est important à la fin de la dernière commande!

Après quelques minutes vous devriez voir le lanceur de LibreOffice.org et ses applications sous le menu Applications > Bureautique. J’ai beaucoup apprécié le nouveau site et surtout la version plus intelligente de cette page de téléchargement!

Vous remarquerez que j’ai ajouté une étape pour supprimer OpenOffice.org. Personellement je n’ai pas constaté de problème majeurs à l’utilisation de LibreOffice, j’ai donc préfére de remplacer OpenOffice.org sur tous mes ordinateurs de bureau, à vous de décider si vous faites la même chose.

Note: j’ai effectué mes tests sous Trisquel 4.0.1 et Ubuntu 10.10 32-bit et 64-bit (pour ces deux distributions) ainsi que Windows 7 et Mac OSX.

Un document intéressant qui saura guider et rassurer les utilisateurs débutants ou experts est déjà disponible: le Getting Started Guide. L’équipe de documentation est d’ailleurs à la recherche de contributeurs et traducteurs. Si vous voulez contribuer aux traductions de documentation anglais -> français, inscrivez-vous à la liste discuss@fr.libreoffice.org.

J’en profite pour laisser quelques liens pour ceux et celles qui voudront bien aider à mener LibreOffice à bon port:

Pour une prochaine fois, j’écrirais sur comment utiliser et tester LibreOffice en plusieurs langues.

English, as promised :)

LibreOffice 3.3 (release candidate 2) is now available, thanks to all the contributors to the Document Foundation. As you may have noticed, LibreOffice will be the default office applications suite in the upcoming Ubuntu version (11.04), at least that’s where its heading starting with Natty alpha 3 as indicated on Bug #651124 [needs-packaging] LibreOffice Productivity Suite. Subscribe to it if you wish to follow its packaging progress in Ubuntu. So, during these holidays or while waiting for the New Year to come, is there any excuse not to earn some extra karma by contributing to this project ? :)

I would bet LibreOffice will be replacing OpenOffice.org in many of the Ubuntu-based distributions but also in others too – see it’s already making its way into Debian. While reading about LibreOffice few writers caught my attention like Steven J. Vaughan-Nichols with his blog where one can grasp what happened and when, and Ralph Janke’s opinions and detailed accounts of technical and logistical progress of this project.

LibreOffice and the Document Foundation make great progress each day, and we already see versions of the site in Danish, German, Spanish, French, Galician, Dutch and Russian – nevermind having LibreOffice itself already offering more than a hundred languages packs for immediate consumption!

Trying LibreOffice in GNU/Linux, Mac OSX or Windows

There isn’t an official LibreOffice repository yet (or even a PPA) for Ubuntu or Trisquel, but installing it is rather trivial. The Mac OSX and Windows installers worked really well, and I found them very useful when wanting to quickly replace existing OpenOffice.org. You can find detailed installation instructions on their site but I’ve summarized my experience in Ubuntu and Trisquel here:

  1. If you want to completely remove an existing OpenOffice.org installation, issue the following command:
    sudo apt-get remove openoffice.org*
  2. If you already have an existing LibreOffice installation, you will need to remove it completely before proceeding any further. see the Linux instructions for that.
  3. Go to http://www.libreoffice.org/download/
  4. Make sure the right operating system is selected
  5. Choose your language (!) If you want to install support for several languages, you will have to download all the language packs separately.
  6. Once you have all the files, in my example (GNU/Linux, deb packages for Debian distributions), you can open a terminal window and issue the following commands::
    tar -xzvf LibO_3.3.0rc2_Linux_x86_install-deb_en-US.tar.gz
    tar -xzvf LibO_3.3.0rc2_Linux_x86_langpack-deb_fr.tar.gz
    sudo dpkg -R -i .

Make sure you don’t forget the dot « . » at the end of the last command!

After a few minutes you should be done and LibreOffice applications will be available in the Applications > Office menu. I really appreciated the clear and easy web site and was impressed by the download page!

You will notice my first step above is to completely remove OpenOffice.org. LibreOffice and OOo will happily co-exist but I like LibreOffice so much after a few weeks using it that I decided to replace all my desktops OOo installations right now. Of course you can decide not to do so!

Note: I made all my tests using Trisquel 4.0.1 and Ubuntu 10.10 32-bit and 64-bit (for those two distributions) as well as Windows 7 and Mac OSX.

An interesting document that will help new users and guide old hats is already available for review: the Getting Started Guide. The documentation team is always looking for contributors and translators, BTW. If you want to help English -> French translation, join the discuss@fr.libreoffice.org mailing list – note all the local mailing lists in that page!

I’ll take this opportunity to share some links that will help those of you interested in joining this project and make it rock:

Coming up next: Using and testing LibreOffice in several languages

Bitcoin logo

Pas de contributions.
Donnez l'exemple!

Faites un don / Make a donation

Si vous appréciez cet article ou fichier, encouragez-moi en faisant un don. Si vous voulez faire un don en Bitcoin (c'est quoi?), utilisez le code QR à gauche avec votre téléphone intelligent ou l'adresse suivante:
14h51HDCz64254EUEvwpZoE7iX92CGp8V8