Archives pour la catégorie Ubuntu

New LibrePlanet LiveCode users group

I’ve recently been involved in a project with a customer to set up their development team to use LiveCode on Debian workstations. If you haven’t heard about LiveCode, they recently had 3,342 backers pledge £493,795 of the initial £350,000 goal on Kickstarter. That’s quite an accomplishment! I am not involved in the development part of this project, only in providing infrastructure support and services.

Since we needed to start working on documentation and I already work with other colleagues via IRC, I thought it would be useful to start a wiki space and IRC channel, and other resources via the dedicated resources provided by the Free Software Foundation in addition to upcoming resources that may be provided by RunRev, the creators of LiveCode.

The goal here is to collaborate with the community and help RunRev in this initial transition to open sourcing LiveCode, while offloading some of the self support to the FSF infrastructure (via LibrePlanet which is their community portal/resource).

If anyone is interested, a few initial resources and links have been put together already.

It looks like many people are already using LiveCode on Ubuntu, judging by the many screenshots in existing tutorials and guides. I hope other Debian derivatives benefit from this and perhaps even other distributions.

Bitcoin logo

Pas de contributions.
Donnez l'exemple!

Faites un don / Make a donation

Si vous appréciez cet article ou fichier, encouragez-moi en faisant un don. Si vous voulez faire un don en Bitcoin (c'est quoi?), utilisez le code QR à gauche avec votre téléphone intelligent ou l'adresse suivante:
15dnnzqSv2AUQkjxhLGWkC7kN6HdPS19MX

1
Bookmark/Favorites

A nicer LUKS full disk encryption passphrase prompt in Debian 7 (Wheezy)

When installing Debian on a new system, if you don’t install Plymouth and you use full disk encryption, the passphrase prompt will come up in a text console which is not very pleasing to the modern eye:

LUKS-text-prompt.png

After much experimentation, I found the Joy theme from the available Plymouth themes provided a much better experience. It was created by Audrien Auburg and adapted from an Edubuntu theme by Jonathan Carter for use with Plymouth. This is an excellent example of Ubuntu functionality brought back into Debian for the benefit of all.

This is how to install such a boot theme in a new Debian system using an Intel graphics chipset:

$ sudo -s
# apt-get install plymouth plymouth-drm

Edit /etc/initramfs-tools/modules and add the modules required for modesetting:

# KMS
intel_agp
drm
i915 modeset=1

Apply the Joy theme and make the changes effective:


# /usr/sbin/plymouth-set-default-theme joy
# update-initramfs -u

And here is the result:

IMG_20130422_132413

If you have another graphics chipset, or if you want more details about setting Plymouth or changing to other themes, check the Debian wiki documentation about Plymouth for more specific instructions.

Also keep in mind this is not very useful on fast SSD-equiped systems: if you don’t use full-disk encryption, the boot sequence is so fast that you won’t see the theme much!

Bitcoin logo

Pas de contributions.
Donnez l'exemple!

Faites un don / Make a donation

Si vous appréciez cet article ou fichier, encouragez-moi en faisant un don. Si vous voulez faire un don en Bitcoin (c'est quoi?), utilisez le code QR à gauche avec votre téléphone intelligent ou l'adresse suivante:
14eU6Akrr6BCYui5UqfevKGYRXR4Qwo4eG

1
Bookmark/Favorites

Moving on: how?

I am really sad to see so much energy spent by the community criticizing Canonical and on Canonical’s side, trying to explain and justify so many decisions and actions.

My main concern is all this energy being directed where it doesn’t stand a chance to make a difference, as we know all the rocket pieces are being discarded. I invite you to consider focusing on other projects that need people like you:

  • Start a LibrePlanet group in your area. This is very much like a LoCo Team, except its focus is on 100% free open source software. This is sponsored by the Free Software Foundation and staffed with professional, responsive, full-time system administrators. I started LibrePlanet Québec right about when I stepped down from Ubuntu Québec. They also have a mission statement and a code of conduct which will feel familiar to any Ubuntu community contributor/member.. This also means it’s inclusive of Ubuntu users in your area.
  • Trisquel – an Ubuntu derivative focused on removing all non-free software while remaining as close to Ubuntu as possible. There is a lot of work remaining to achieve this. Trisquel 6 which is essentially Ubuntu 12.04 LTS, is just around the corner. I learned a lot when I started using Trisquel primarily instead of Ubuntu, about a year ago. Ubuntu help, documentation, PPAs and resources apply directly, and the community is very friendly and detail-oriented. Ethics and philosophy are valued as much and sometimes more than technical criteria when providing help.
  • Debian – Where it all begun :) I am using this as my primary OS now. Debian is working with the FSF to be recognized as 100% free as per FSF’s guidelines. There are rough edges which I recognize as opportunities to contribute, for example the lack of language-selector-gnome. It’s taking me some time to adjust to the project’s resources but I even re-organized Debian Quebec and requested a mailing list (since approved), and got a very warm welcome from friends and colleagues using it in my area. I guess I miss my LoCo action and excitement, I hope to put my experience in this area to good use in Debian. There are even talks about forming a Welcome Committee for Ubuntu expats there.

There are many more out there, but I wanted to share my path after my past Ubuntu involvement. If you’re on IRC, come join #ubuntu-expats on OFTC, perhaps we can come up with other ideas. Perhaps it will help you actually finding a way you can contribute to free open source software in other ways than you did with Ubuntu.

Life is short!

 

Bitcoin logo

Pas de contributions.
Donnez l'exemple!

Faites un don / Make a donation

Si vous appréciez cet article ou fichier, encouragez-moi en faisant un don. Si vous voulez faire un don en Bitcoin (c'est quoi?), utilisez le code QR à gauche avec votre téléphone intelligent ou l'adresse suivante:
18ADWyHxv983ej8Z5pz3ZbZ1ZFHbgEnTwU

 
Bookmark/Favorites

Ajenti, another web admin panel

I just found out about Ajenti, a system management Web UI (released as free open source software under the GPLv3 license), it may be useful to manage desktops and small server setups, as opposed to other projects like Zentyal which do a lot more.

Ajenti

I’ve asked if it’s compatible with Ubuntu 12.04 LTS (which would mean also compatible with Trisquel 6).

Why is this interesting? There are tons of web interfaces out there and vendors of NAS hardware all implement a variation of this. A few years ago when I came across the Franklin Street Statement on Freedom and Network Services I decided that if I was to advocate the use of autonomous, self-hostined/managed services, I should try to Eat my own dog food whenever I could. With this in mind, I kept my eyes open for projects that would not only publish their source code under free open source licenses but also would be easy to implement at home, with consumer hardware, in typical DIY manner – just a bit shy of the current cloud this and cloud that madness.

I’ve been using OpenMediaVault for a couple of small NAS projects, and I love it. It’s based off Debian so I am in familiar territory, I wish this was part of Debian already, I prefer adding such web UIs to existing vanilla installs instead of using a dedicated/modified/derived distribution. I also like its plugins, specially the OpenVPN one, which even generates archives with files and instructions when creating a new access. But aren’t plugins much like packages, optional funcitonality which you should be able to add/remove without bvreaking the system? The main difference is when you have pluggins in such a web UI, such plugins aren’t of Debian-package quality, and introduce yet another layer of software you need to keep an eye on for updates, upgrades, security, etc. Oh, and yet another bug tracker, forum, blog, etc. to follow if you are to get involved.

I’ve always wondered why web UIs like those on OpenWRT or DD-WRT / Tomato are not part of all GNU/Linux distributions, as a separate package. A lot of commercial providers come up with their own too, it all seems like a huge duplication of effort when someone comes up with yet-another-web-ui. Having a common project or interface guidelines would make it easier to use 100% free software on such devices, while having an easy-to-use web interface.

When I researched alternative firmware to use with my DNS-323 Dlink NAS device, I came across Alt-F, yet another one! This motivated me into researching how to install a full distribution on it – eventually Debian was it. It’s very interesting that one can install Debian on several NAS-like devices or specialized hardware, but then you loose the access to a nice (though always different) web interface provided by the vendor.

In many ways it seems sysadmin work and infrastructure management can be done with 100% free software, but what good is it when you have to depend on proprietary interfaces or middleware? I think projects like OpenMediaVault and Ajenti go in the right direction.

What are your favorite Web UI implementations of every-day infrastructure administration tasks?

Bitcoin logo

Pas de contributions.
Donnez l'exemple!

Faites un don / Make a donation

Si vous appréciez cet article ou fichier, encouragez-moi en faisant un don. Si vous voulez faire un don en Bitcoin (c'est quoi?), utilisez le code QR à gauche avec votre téléphone intelligent ou l'adresse suivante:
129xtbr2iYm86nXjpYGx96m2jK1ZZ86k2A

 
Bookmark/Favorites

Exit la télé par câble, bienvenue à l’enregistreur numérique libre

Mon projet d’autonomie télévisuelle à la maison avance et a franchi une étape importante cette semaine: notre compte de câble (service Illico) de Vidéotron est officiellement fermé :) Un enregistreur numérique conçu à partir de logiciels libres et de composantes informatiques ordinaires remplace maintenant la boîte noire fournie par cette entreprise québécoise. Ce projet s’est étalé sur environ 2 ans à temps perdu, parfois quelques minutes à la fois, parfois quelques heures de suite lors de nuits blanches ou autre moments de loisirs (j’ai une famile plus nombreuse que la moyenne des foyers au Québec) :)

Je tiens à préciser que le service technique et la qualité des services et appareils de Vidéotron sont exceptionnels, par contre le service à la clientèle pour ce qui est de la facturation lors  un week-end de fête du travail peut vous laisser avec une brique à la maison à la place de votre enregistreur numérique.

 

Illico_télé_numérique

Source: Wikipedia 

Ce projet personnel et son partage sont motivés par plusieurs facteurs:

  • Les pratiques douteuses de Radio-Canada, société d’état canadienne, pays où je paie des taxes qui la financent, et leur utilisation douteuse et discriminatoire de formats qui exigent des logiciels propriétaires sur leurs sites web, un sujet qui revient souvent sur la liste de discussion Ubuntu Québec;
  • Le lancement du site Tout.TV avec son manque flagrant de respect pour son audience utilisant Gnu/Linux: il faut encore simuler être un navigateur Apple pour avoir accès à des formats standards ou utiliser Flash, une aberration en 2012- des restrictions futiles étant donné la possibilité technique de les contourner (sauf pour la qualité de l’image);
  • Les restrictions par géolocalisation, d’espace, format (pas de HD sur les site web, même si on voudrait payer pour), heure (un exemple, une émission « osée » qui avait été limitée sur Internet), visionnement (« uniquement en ligne », pas de téléchargement direct possible/visionnement hors-ligne) et autres;
  • Le constat que mon enregistreur numérique était sous le contrôle de Vidéotron et devenait une brique si le service était interrompu, tout en bloquant l’accès aux émission enregistrées. J’ai d’ailleurs fait l’expérience du contrôle qu’exerce Vidéotron sur ces appareils lorsqu’ils ont effacé son contenu au complet à distance (à ma demande);
  • Le fait que passer à la technologie HD chez moi nécessiterait de racheter l’équipement (enregistreur numérique) et payer plus cher non seulement pour le service mais aussi pour les émissions/postes, ainsi que pour avoir accès au visionnement et programmation à distance;
  • Le manque d’exemples documentés publiquement auxquels on pourrait se référer facilement, sous forme de « recette », en utilisant un maximum de logiciels libres et formats libres pour remplacer ces pratiques et équipements désuets.
Cbc_tux

Source: LibrePlanet QC

j’ai commencé à documenter ce que je trouvais pour contourner ou trouver une solution permanente à ces problèmes sur « Radio-Canada Libre« , une page wiki éditée sur LibrePlanet, site de communauté de la Free Software Foundation dont je suis membre. Je trouvais incohérent de faire la promotion d’autonomie et liberté technologique dans mon travail en même temps que j’avais cet appareil dans mon salon. Au fil du temps je me suis rendu compte que la solution de remplacement est possible pour peu qu’on se renseigne, et à la portée de tous, pour peu qu’on sache suivre une telle recette.

n298602129514_4994

Tux et Tou.TV

L’enregistreur numérique de Vidéotron est remplacé par TVHeadEnd (logiciel libre sous licence GPLv3) sur Gnu/Linux (dans une machine virtuelle), qui enregistre vers deux NAS (stockage réseau) DNS323 par NFS (protocole d’accès à distance aux fichiers sur le NAS), à partir de 2 syntoniseurs numériques réseau doubles HDHomeRun. Le NAS qui roule aussi Gnu/Linux (microgiciel Alt-F, logiciel libre sous licence GPLv2) partage ensuite par DLNA. La capacité de stockage des deux NAS est de 5 TB (combinée).

Des obstacles ou « irritants » importants demeurent, et on comprends pourquoi quelqu’un pourrait choisir de payer 100$ et plus par mois pour accéder au service par câble/satellite:

  • Pour avoir un bon signal il est indispensable d’avoir une bonne antenne. En poser une et la positionner correctement n’est pas toujours facile ou fiable ou simple ou abordable.
  • Malgré la présence d’une antenne, il faut être proche des zones où le signal des postes que vous voulez se rends, soit un grand centre urbain (Montréal) ou en banlieue pas trop loin. Un endroit idéal: la rive-sud de Montréal d’où on peut capter aussi des postes numériques américains. Même dans les zones de très bon signal les commis de magasins qui vendent des télévisions n’y connaissent pas grand chose ou vont rapidement proposer le service de câblo-distribution sans élaborer sur les alternatives. Pourtant, vendre l’équipement requis serait probablement plus payant!
  • Les 400+ postes parfois disponibles en combinant multitude de plans offerts par les cablo-distributeurs ne sont pas transmis gratuitement sur les ondes en HD. Si vous dépendez de postes comme RDS, Yoopa, History Channel, etc. ceci ne remplacera pas vos plans numériques
  • Le coût du matériel, qui, je suppose, est financé par les coûts d’abonnement aux services, monte vite. Ma configuration personnelle dépends d’un ordinateur (utilisé pour la famille aussi, oui), de capacité moyenne (Core i5 avec 8GB de RAM), un réseau local Gigabit, 2 NAS (~200$ ou plus chacun, neuf, moins seconde main), 4 disques durs (~150$ chacun), 2 syntoniseurs réseau doubles (~130$ chacun), une bonne antenne (prix variés), et j’en oublie certainement. En revanche cette équipement peut servir à beaucoup plus.
  • Pas de fonctions de télé intelligente (ie. comme le service Illico): TV à la demande, radio, etc. – à moins d’ajouter un système XBMC.
  • La programmation pour l’enregistrement se fait via une interface web, pas à partir du poste de télé directement (sauf si on utilise XBMC)
  • Pour écouter des émissions sur d’autres appareils ou à distance il faut transcoder dans le bon format
L'interface web de contrôle de TVHeadEnd

L’interface web de contrôle de TVHeadEnd

Quelques avantages très concrets de cette configuration libre « maison »

  • La programmation pour l’enregistrement se fait via une interface web, pas à partir du poste de télé directement (sauf si on utilise XBMC) :)
  • Les syntoniseurs réseaux ne sont pas « incrustés » à vie dans l’ordinateur qui en tire le signal de télé numérique, on peut donc les remplacer facilement en cas de bris
  • Les syntoniseurs réseaux sont disponibles à partir d’une machine virtuelle pour laquelle je peux allouer des ressources (mémoire, disque, etc.) selon les besoins, sans changer la configuration physique (câblage, connection, emplacement, antenne, etc.) de ceux-ci
  • On peut écouter des émissions d’une quantité illimitée d’appareils pour peu qu’on transcode au bon format
  • Pas de restrictions sur l’accès au fichiers: je peux le copier, partager sur mes appareils, couper (pour prendre un extrait de bulletin de nouvelles par exemple), archiver, graver, etc. sans limites pour fins personelles
  • Accès gratuit illimité au contenu en format HD (jusqu’à 1080p! 1920×1080) – j’ai souvent une réaction de surprise totale sur ce seul point. Comparé à ce qu’offre Tou.TV, c’est très intéressant.
  • Enregistrement et visionnement possible sur plus de 2 postes pour peu qu’on ajoute des antennes/synthoniseurs – quoique je crois que Bell est rendu à 4 en simultané
  • Possibilité d’organiser les émissions et trier le contenu pour parents, enfants, films, séries, etc.
  • Mobilité! Je peux maintenant quitter la maison avec quelques émissions pour enfants lors de longs voyages (pas pour la route, mais pour les soirées « patate »), sans payer un extra
  • Le serveur TVHeadEnd en place est compatible avec XBMC et si j’ajoute un ou plusieurs PC avec XBMC, ils pourront tous utiliser le même serveur TVHeadEnd sans changement à la configuration actuelle.
  • Autonomie et liberté: personne d’autre que moi contrôle et connaît les contenus ainsi obtenus
  • Logiciels libres: je peux participer au développement et aux rapports de failles et améliorer tous les logiciels qui rendent cette configuration possible, explorer le code source, poser des questions à la communauté et repartager toute cette information librement. Je peux aussi installer et reproduire toute cette configuration sans restrictions: pas de frais supplémentaires par prise/appareil/format, etc.!

Voici un exemple d’émission HDTV en format 720p (1280×720). Attention, c’est une émission complète qui prends presque 9GB!

Le Téléjournal Midi de Radio-Canada sur VLC

Le Téléjournal Midi de Radio-Canada sur VLC

Quelques détails de fonctionnement:

  • Le signal transmis au Québec par la plupart des chaînes que je peux capter inclût la piste vidéo (MPEG2-TS), deux pistes audio (AC3 et Dolby je crois), ainsi que jusqu’à 4 pistes de sous-titrage (« closed-captioning »). L’enregistrement via TVHeadEnd se fait directement dans un conteneur .ts bien supporté par VLC, mplayer, etc.
  • Il est indispensable d’avoir une source du « télé-horaire » (l’horaire complet des chaîne de TV) pour pouvoir utiliser un enregistreur. Le seul que j’ai trouvé au Canada est payant, dans certains pays certains signaux numériques incluent cette information. Le prix est très raisonnable et on peut l’utiliser sans restrictions (source de données XML). J’ai aussi aimé la mission de SchedulesDirect qui fnance d’autres projets libres, entre autres Cable in the Classroom.
  • Je contrôle TV HeadEnd et l’appareil NAS par une interface web chez moi ou à distance, sur un PC ou sur #Android avec TVHGuide (logiciel libre sous  licence GPLv3).
  • On visionne sur mobile (après transcodage par HandBrake) ou sur la TV Sony qui a lit directement les partages #DLNA. Je calcule que d’ici moins d’un an des tablettes et téléphones seront capables de jouer le format original en 1080p, si ce n’est pas déjà le cas.
  • Cette configuration a été testée sur Ubuntu
screenshot-1358542991928

L’application TVHeadEnd sur Android

Pour un remplacement à 100% de l’enregistreur numérique que nous avions dans le salon (pause en temps réel, enregistrement en voyant une émission, CC, etc.) il faudrait ajouter un PC dédié avec #XBMC. Plus tard, peut-être… :)

Si le sujet vous intéresse, contactez-moi ou mieux encore, joignez-vous au groupe Libre Planet QC en vous inscrivant à la liste de discussion.

Quelle est la suite de tout ça? Pour l’instant il est difficile d’accéder à nos contenus à distance efficacement, la vitesse des réseaux n’est pas tout à fait là. Les réseaux autonomes se développent de plus en plus suite aux mouvements globaux de protestation contre le contrôle et les abus des gouvernements, et d’autres mouvements et initiatives d’activisme pour promouvoir les media alternatifs, l’autonomie des données et l’informatique libre. En tant que citoyen je considère mon devoir de demeurer critique face à ce que proposent les entreprises et aussi tenter d’utiliser des alternatives utilisant les logiciels libres. Parfois il suffit de poser la question, parfois il faut démontrer par l’absurde (vu l’effort requis) que les alternatives techniques sont possibles. Encore faut-il qu’elles soient compatibles avec les modèles d’affaires existants, les intérêts des actionnaires ou le train de vie que nous menons. Pouvons-nous changer ces aspects de notre société par l’activisme technologique?

Pour l’instant, je me concentre sur rêgler ces problèmes pour moi, tout en essayant de partager les résultats. Le grandes questions de société démarrent parfois par des petit efforts individuels, et je crois qu’il est encore possible de provoquer des changements importants par de petits gestes quotidiens. En attendant, je vais placer une petite annonce pour vendre l’ancien enregistreur numérique de Vidéotron :)

Quelques liens pour aller plus loin:

Bitcoin logo

Pas de contributions.
Donnez l'exemple!

Faites un don / Make a donation

Si vous appréciez cet article ou fichier, encouragez-moi en faisant un don. Si vous voulez faire un don en Bitcoin (c'est quoi?), utilisez le code QR à gauche avec votre téléphone intelligent ou l'adresse suivante:
1Bbw8SEB1YuJmCP5qW8voAcrmr7TuvQceh

 
Bookmark/Favorites